Notre mission

Puisque les droits de l’Homme sont universels, ils ne s’arrêtent pas aux frontières d’un pays. Les membres de la Fédération Internationale pour la Justice en Chine (FIJC) s’unissent dans leur but commun qui est de défendre et faire respecter les droits de l’Homme fondamentaux, en Chine, pour que la dignité de toute vie puisse y être garantie, de manifester notre humanité commune, et d’être le porte-parole de ceux qui ne peuvent plus parler – les opprimés et victimes de conflits ou d'injustice.

La FIJC réunit à la fois des ONG, des associations et des personnes physiques.

La première fonction de la FIJC est de dénoncer les persécutions perpétrées par le régime communiste de Chine, violant les droits de l’homme universels et la constitution chinoise elle-même.

Beaucoup de gens dans le monde se sentent concernés par le manque d’amélioration des droits de l’homme en Chine. Malgré leurs promesses les officiels du gouvernement chinois n’ont pas considéré sérieusement le développement des droits et libertés fondamentales.

La FIJC cherche à soutenir et renforcer les droits de l’homme fondamentaux en Chine, d’obtenir que le régime chinois tienne sa promesse d’améliorer les droits de l’homme et de garantir la dignité de toute vie.

Nous centrons notre attention sur la Chine car le régime communiste a perdu ses repères moraux ; le régime communiste s’est placé lui-même comme la plus grande puissance, comme l’arbitre du bien et du mal : le bien c’est d’être d’accord avec le Parti communiste chinois (PCC). En posant ce principe maladroit qui place le Parti avant tout et une toute-puissance, la vérité ou même l’idée de justice devient fausse. Alors le PCC s’est placé lui-même à la position où il ne peut pas se corriger lui-même. Seule une contribution externe peut le faire.

La FIJC cherche à tirer le meilleur profit de ses informations qualifiées et systématiquement vérifiées. Ces outils représentent un instrument important, non seulement pour sensibiliser les opinions nationales et internationales, mais également pour soutenir l’action des victimes et des défenseurs des droits de l’Homme sur le terrain.

Le respect de la liberté d’expression et de création est essentiel. La mobilisation croissante de la société civile pour l’amélioration des droits de l'Homme s'accompagne malheureusement, en Chine, d'une intensification de la répression contre leurs militants. La FIJC soutient, protège les défenseurs des droits de l’homme et mobilise la communauté internationale pour faire reconnaître leur rôle.

La FIJC utilise l'ensemble des mécanismes régionaux, nationaux et internationaux de lutte contre l'impunité, comme autant d'outils de réponse aux droits à la vérité, à la justice et à réparation. La FIJC s’associe aux médias pour que la vérité puisse être sue et comprise, pour pouvoir communiquer avec les gouvernements et ONG dans le but de sauver les victimes.

La FIJC a son siège à Paris où il a été procédé à la déclaration de la fédération dite « Fédération Internationale pour la Justice en Chine » conformément aux dispositions de l’article 5 de la loi du 1er juillet 1901 et de l’article 1er de son décret d’application du 16 août 1901.

* * * * * * * * *

Note : La FIJC comprend plusieurs associations. Leurs noms, leurs coordonnées et les informations détaillées sont volontairement dissimulés afin de les protéger, ainsi que les membres des différentes associations de la FIJC des attaques et actes de violences illégaux menés par le PCC et ses agents secrets à l'intérieur et à l'extérieur de Chine continentale.